Le Roller Derby

Un peu d’histoire

Né d’une idée germée aux Etats-Unis au début des années 30, le Roller Derby est un sport à part entière depuis 1937.

Dans les années 60, des promoteurs reprennent l’idée pour en faire un produit spectacle, chorégraphié et organisé ; le Roller Derby connaît une phase d’oubli jusqu’en 2000 au Texas où il revient sur le devant de la scène, plus cadré, plus sérieux, mené par les joueuses elles-mêmes.

En décembre 2010, la Fédération internationale de roller sports, une filiale du Comité international olympique, reconnait le roller derby comme un sport légitime.

Un sport cadré qui mobilise du monde​

Pas moins de 20 arbitres (7 sur roulettes et 13 NSO, non skating offical) sont là pour s’assurer du respect des règles et distribuer des pénalités aux joueuses dans le cas contraire.

Car malgré l’engagement et l’énergie que les joueuses mettent à l’ouvrage, le Roller Derby c’est bigrement musclé, les chutes sont fréquentes, mais ce n’est pas du catch.

Les contacts effectués avec les épaules, les hanches et les fesses sont autorisés, mais les coups de coude, croche-pieds ou charges dans le dos sont en revanche strictement interdits.

Les règles du Roller Derby sont d’ailleurs, depuis juillet 2014, mises à disposition par la WFTDA (Women Flat Track Derby Association) dans leur traduction Française officielle. Une raison de plus de bien comprendre toutes les nuances de ce jeu passionnant ! Régulièrement mises à jour, vous trouverez ici la dernière version officielle en date.

Consulter les Règles du Roller Derby 2019 en VF